Mot du Vénérable

Le mot du Vénérable No 3.


La vie profane est marquée par deux dates rapprochées et qui paraissent en même temps très éloignées : Le trente et un décembre et le premier janvier. La première est censée marquer la fin d'une période qui serait définitivement derrière soi, alors que la deuxième signifierait le début d'une nouvelle ère pleine d'espoir et de réjouissances. Pour celui qui prend la peine d'y réfléchir quelque peu, il lui apparaîtra que les festivités qui marquent ce non-événement sont vide de sens et ressemblent bien plus à une fuite en avant qu'à une prise de conscience du temps qui passe.

Ces deux dates sont tout ce qui a de plus artificiel. Elles ne correspondent à rien de naturel, au sens propre du mot, ni rien de symbolique. Ce n'est pas un hasard si les francs-maçons rythment leur temps selon la cadence des saisons. Les fêtes solsticiales, que nous appelons Fêtes de St Jean, correspondent au rythme naturel du temps, à la Lumière qui diminue puis se fait plus forte, au temps nécessaire au repos et à la méditation qui précèdera le temps de l'action et de l'effort. Dans le un temps pas si éloigné que ça, les fêtes de la St Jean étaient l'occasion de réjouissances très marquées dans les campagnes où l'on allumait les feux célèbres de la St Jean. Dans sa simplicité, le monde paysans avait compris l'essentiel sur le Temps qui passe et se déroule comme un fleuve sans fin. Nous sommes comparables à des navigateurs qui dirigent leur embarcation au milieu du cours, s'approchant quelque fois de la gauche ou de la droite du fleuve, mais qui ne peuvent que suivre son cours sans jamais parvenir à le remonter.

Il est temps de revenir à l'essentiel et de s'affranchir des chaînes matérialistes qui nous privent de liberté. La Fête et les réjouissances sont indispensables à l'Homme. Il y a tant de raisons de se réjouir ensemble, pour autant que l'on veuille bien se retrouver, s'écouter et se comprendre, qu'il ne vaut pas la peine de chercher des prétextes futiles pour faire semblant de se réjouir.


Le Vénérable Maître en Chaire


Mot du Vénérable no 1.


Mot du Vénérable no 2.